Archives de catégorie : Actualités

Plus de naissances les jours de pleine lune, vraiment ?

Nous, les élèves de 5e , avons réalisé une expérience pour vérifier, si la croyance populaire « qu’il y a plus de naissances les jours de pleine lune » est vraie ou fausse.

Notre professeur nous a distribué des feuilles avec :

  • Les dates de naissances des élèves du collège classées par années.

  • Un tableau où était écrit les jours précédant la pleine lune qui étaient représentés par des cases indiquant des chiffres allant de J-1 à J-15 car la lune est pleine tout les 29 jours et inversement pour les jours suivants la pleine lune allant de J+1 à J+15 et avec une case jour de la pleine lune.

  • Le dernier document que le professeur nous a donné est un calendrier lunaire correspondant à l’année de naissances des élèves inscrits sur la première feuille distribuée.

Nous avons donc commencé à répertorier à combien de jours de la pleine lune les personnes étaient nées, puis par groupe de 3 ou 4 nous avons additionné nos résultats, ensuite un représentant de chaque groupe est allé au tableau pour noter ce que son groupe avait trouvé.

Nous avons ensuite tracé un graphique avec un tableur puis nous avons fait une affiche en nous aidant du modèle donné par le professeur.

Nous avons conclu grâce au travail de chacun des élèves que la croyance populaire « qu’il y a plus de naissances les jours de pleine lune » est fausse.

Louis 5eB.

Géométrie de Noël

“Comme chaque année, les sixièmes participent à un concours de Noël autour de la géométrie.
Le principe est de réaliser plusieurs figures imposées et de créer sa propre œuvre d’art !
Les professeurs et personnels du collège ont ensuite voté pour élire le podium de chaque classe. Les gagnants ont remporté des points pour leur Maison Harry Potter !
 
Bonnes vacances à tous !”
Mme Serre
 
 

Le #Chemistree des élèves de 6e

En cette période de Noël, nous avons créé un “Chemistree” qui est constitué à partir  de mélanges homogènes et hétérogènes. Premièrement, nous avons filtré un mélange d’épices et d’eau pour  obtenir des mélanges dans les tons orangés. Nous avons aussi utilisé des colorants alimentaires pour d’autres couleurs. Nous avons versé dans des flacons de différents formes, des ballons, des fioles, des tubes à essais qui nous ont servi à  décorer notre arbre. Deuxièmement, nous avons présenté, sous la forme d’affiches, des femmes scientifiques : Véra Rubin, Marie Curie, Rosalind Franklin, Katerine Johnson, Françoise Barré-Sinoussi et d’autres encore que nous avons accrochées à notre arbre.

Voici notre Chemistree qui prend forme !

Pour les élèves de 6e Lili-Rose, Lisa et Louise

Les 3èmes réécrivent une lettre de poilus

Dans le cadre du programme d’histoire, les classes de 3°A et de3°B ont été invitées à choisir une lettre de poilus, écrite pendant la guerre de 1914-1918, et d’imaginer une présentation possible originale.
Il leur avait été présenté auparavant de vraies lettres de poilus, qu’ils ont pu toucher, lire, ouvrir et découvrir. Ainsi, portés par cette dynamique, ils ont réalisé de superbes lettres, à partir de recueils de lettres authentiques.
Le résultats est saisissant et intéressent les plus jeunes du collèges qui peuvent découvrir ces lettres dans la salle d’histoire-géographie.
Bravo à tous !

Mme Gstalter

Atelier 6eme : écrire en cunéiforme sur des tablettes d’argile

Dans le cadre du programme d’Histoire-Géographie, principalement lors du thème 1 qui traite de “La longue histoire de l’humanité et des migrations”, les élèves de 6° y découvrent les premières migrations humaines mais également les premières civilisations du Proche-Orient. Vers 3 500 av.J.C, les premières écritures apparaissent.

Avec les deux classes, nous avons organisé des petits ateliers autour de l’écriture cunéiforme et de la civilisation mésopotamienne.
Tous les élèves étaient invités à écrire sur une vraie tablette d’argile des caractères cunéiformes : clou et chevrons. Ils ont donc écrit leurs premières tables de multiplications sumériennes, celle de 10 en particulier. Ils ont découvert que les sumériens comptent avec un système sexagésimal, c’est-à-dire à base 60, comme notre décompte du temps, dont on trouve ici l’origine.
L’entraide a été au rendez-vous ! Car il faut des qualités en calcul mais aussi en écriture ! Chaque élève a pu repartir avec sa tablette.

Mme Gstalter.